Catégorie : Actualité

Avenir du pré Aubry

A l’occasion du nouveau dépôt de permis de construire du Promoteur Kaufman et Broad sur l’emprise du pré Aubry, la commune a pu se rendre acquéreur de 2900m² en bordure de la rue de Paris, à l’emplacement du bâtiment de la ferme. Cet acte permet de constituer une réserve foncière apte à permettre notamment l’extension de l’école.

Repas des anciens

Samedi 5 Mai : Traditionnel repas de nos anciens
Organisé par le conseil municipal et le CCAS de Villiers
Nous avons fêté les Noces d’or (50 ans de mariage) de M & Mme NONY, Ainsi que le doyen de l’assemblée, M
Raymond DEGRET (88 ans) et la doyenne du village : Rachel RAULT (97 ans)
J Michel GIGOT assura la musique avec son orchestre « Bottle Bank » désormais célèbre.

Rythmes scolaires 2018

Dès la parution de la directive ministérielle informant les collectivités locales
de la possibilité de ramener les rythmes scolaires à 4 matinées par semaine, la
commission des affaires scolaires a organisé un sondage auprès des familles. Le
résultat fut éloquent puisque à une large majorité vous vous êtes prononcés pour
le retour au système précédent des 4 matinées.

La mairie est consciente des désagréments liés au problème de capacité
d’accueil des locaux de la cantine. Actuellement les enfants sont répartis sur
trois services afin de leur permettre de déjeuner dans le calme. Un retour à la
semaine des 4 jours avec un changement concerté des horaires permettra aussi
une entrée anticipée à la cantine dès 11H30.

Association Familles Rurales

Association Familles Rurales
Association Familles Rurales

Présidente : Monique SCARPULA   Tel  06 85 07 58 67

Vice-président / trésorier : Jean Pierre BARBIER

Adjoints : Mr et Mme Savioz Roger et Muriel

Activités salle AFR de Villiers sur Morin 54 bis rue de Picardie

Gymnastique volontaire animée  par Mme  Jeanne Buisson

Les mardis de 18h45 à 20h

Les jeudis de 10h30 à 12h

Théâtre des enfants animé par Mme  Michelle Abauzit

Les mercredis   17h

Location de la salle

Pour vos manifestations, anniversaire, baptême, réunion de familles, etc.

Equipée d’une scène, d’une cuisine avec 2 cuisinières, 3 fours, 3 réfrigérateurs.

Capacité de 80 personnes assises.

Grand parking.

400 € pour le week-end

Pour tous renseignements et réservations appelez nous :

Jean Pierre BARBIER  06 52 06 32 62

Brigitte FROMOND    06 76 97 90 12

Roger SAVIOZ              06 16 47 66 50

Cantine et garderie

Je vous rappelle que les réservations de cantine et garderie se font, en ligne jusqu’au 28 OCTOBRE 2018 pour le mois de Novembre 2018.

Passé ce délai vous n’avez plus d’accès aux réservations et aucune inscription ne sera prise en compte pour la période du 05 au 16 novembre 2018.

Je vous rappelle que les inscriptions sont ouvertes pour l’année complète.

NOTE D’INFORMATION AUX PARENTS POUR LES INSCRIPTIONS DE LA CANTINE ET DE LA GARDERIE

Les inscriptions se feront en ligne via internet.

Pour obtenir votre identifiant et votre mot de passe, vous devez en faire la demande par mail à cette adresse : mairiedevillierssurmorin@wanadoo.fr en précisant en objet : INSCRIPTION CANTINE GARDERIE, et en précisant  le nom de l’enfant, sa classe, adresse, vos noms et prénoms et votre email dans le message.

Vous recevrez par mail, vos identifiants et vous pourrez ensuite accéder à votre compte, en vous rendant sur le site :

http://www.logicielcantine.fr/villierssurmorin/

Toutes les inscriptions se feront pas le biais du logiciel. Vous recevrez régulièrement des mails vous indiquant les dates d’inscriptions, ainsi que la mise à disposition des factures.

Procédure et Paiement :

Les inscriptions pour la cantine et la garderie périscolaire se feront à l’avance via le « module parent ».

Votre facture sera établie vers le 25 du mois et sera disponible en ligne.

Cinq moyens de paiement s’offrent à vous à compter du mois de septembre :

  • Espèces (merci de faire l’appoint) ;
  • Chèque à l’ordre du Trésor Public ;
  • Prélèvement automatique (faire parvenir autorisation de prélèvement + Relevé d’identité bancaire ou postal au secrétariat de la Mairie) ;
  • Carte bancaire en ligne via le « Module parent ».
  • Chèques CESU uniquement pour la garderie

Les paiements seront à effectuer avant le 05 du mois suivant.

 

Permis de construire

Permis de construire

Pour tout projet de construction, vous devez préalablement vérifier la compatibilité avec les règles d’urbanisme de la commune. Une fois votre demande prête, il vous suffit de la déposer en mairie contre décharge. Elle fera l’objet d’un enregistrement et il vous sera remis un récépissé de dépôt.
Si le dossier est incomplet, des pièces vous seront réclamées dans le premier mois. Le dossier complet est transmis aux services extérieurs pour consultation et au service instructeur de la Mairie.

A la fin du délai d’instruction, un arrêté vous est délivré.

Permis de construire pour une maison individuelle

Vous devez demander un permis de construire pour une maison individuelle et/ou ses annexes si :

  • Vous construisez une maison individuelle ou ses annexes,
  • Vous agrandissez une maison individuelle ou ses annexes,
  • Vous aménagez pour l’habitation tout ou partie d’une construction existante,
  • Votre projet comprend des démolitions.

Pour savoir précisément à quelle formalité sont soumis vos travaux, vous pouvez vous reporter à la notice explicative jointe au cerfa.

Permis de construire comprenant ou non des démolitions ou Permis d’aménager

Vous devez demander ce permis si :

  • Vous réalisez un aménagement (lotissement, camping, aire de stationnement, parc d’attraction, terrain de sports ou loisirs,…),
  • Vous réalisez une nouvelle construction,
  • Vous effectuez des travaux sur une construction existante,
  • Votre projet d’aménagement ou de construction comprend des démolitions,
  • Votre projet nécessite une autorisation d’exploitation commerciale.

Pour savoir précisément à quelle formalité sont soumis vos travaux et aménagements, vous pouvez vous reporter à la notice explicative jointe au cerfa.

Modification d’un permis délivré en cours de validité

Vous devez utiliser ce formulaire si :

  • Vous souhaitez modifier un permis qui vous a été délivré et qui est en cours de validité.

Un permis est valable trois ans à compter de sa délivrance. Passé ce délai, il devient caduc si les travaux n’ont pas commencé ou s’ils ont été interrompus pendant plus d’un an.

 

Transfert de permis délivré en cours de validité

Vous devez obtenir ce permis si :

  • Vous souhaitez transférer tout ou partie d’un permis en cours de validité délivré à une autre personne.

Un permis est valable trois ans à compter de sa délivrance. Passé ce délai, il devient caduc si les travaux n’ont pas commencé ou s’ils ont été interrompus pendant plus d’un an.

https://www.service-public.fr/
http://www.seine-et-marne.equipement.gouv.fr/ 

Plan d’Occupation du Sol (POS)

Plan d’Occupation du Sol (POS)

Règlement d’Urbanisme

Le territoire couvert par le présent P.O.S. est divisé en zones urbaines (U), et en zones naturelles peu ou pas équipées (N), dont les délimitations sont reportées aux documents graphiques du dossier.

Ces documents graphiques font en outre apparaître s’il en existe:

  • les espaces boisés à conserver ou à créer, classés en application de l’article L.130.1 du Code de l’Urbanisme,
  • les emplacements réservés pour la réalisation d’équipements et d’ouvrages publics pour lesquels s’appliquent les dispositions des articles L.123.9 et R.123.32 du Code de l’Urbanisme.
  • les zones urbaines auxquelles s’appliquent les dispositions du TITRE II du présent règlement sont:
    • la zone référée au plan par l’indice UA, qui comprend les secteurs UAa, UAb, UAc,
    • la zone référée au plan par l’indice UB, qui comprend les secteurs UBa, UBb et UBbi, – la zone référée au plan par l’indice UR,
  • les zones naturelles ou non équipées auxquelles s’appliquent les dispositions du TITREII du présent règlement sont :
    • la zone référée au plan par l’indice NA, qui comprend les secteurs NAa et NAb,
    • la zone référée au plan par l’indice NB, qui comprend les secteurs NBa et IVBb,
    • la zone référée au plan par l’indice NC, qui comprend les secteurs NCa et NCb,
    • la zone référée au plan par l’indice ND, qui comprend les secteurs NDa, NDb et NDc.

Les caractère et vocation de chacune de ces zones sont définis en tête du chapitre qui lui correspond.
Chaque chapitre comporte un corps de règles en trois sections et quinze articles.

Déclaration préalable

 

Déclaration préalable simplifiée portant sur une maison individuelle et/ou ses annexes

Vous devez faire cette déclaration si :

  • Vous réalisez des travaux sur une maison individuelle (extension, modification de l’aspect extérieur, ravalement de façade, etc.),
  • Vous construisez une annexe à votre habitation (piscine, abri de jardin, garage, etc.),
  • Vous édifiez une clôture.

Pour vérifier que vos travaux sont bien soumis à déclaration préalable, vous pouvez vous reporter à la notice explicative du cerfa.

 

 

Déclaration préalable – Construction, travaux, installations et aménagements non soumis à permis comprenant ou non démolition (entreprise)

Vous pouvez utiliser ce formulaire si :

  • Vous réalisez un aménagement (lotissement, camping, aire de stationnement, aire d’accueil de gens du voyage, …) de faible importance soumis à simple déclaration,
  • Vous réalisez des travaux (construction, modification de construction existante…) ou un changement de destination soumis à simple déclaration,
  • Votre projet comprend des démolitions.

Pour savoir précisément à quelle formalité sont soumis vos travaux et aménagements, vous pouvez vous reporter à la notice explicative jointe au cerfa.

 

 

Déclaration préalable valant division

La déclaration préalable « Lotissements et autres divisions foncières non soumis à permis d’aménager » est à utiliser si :

  • Vous divisez un terrain pour en détacher un ou plusieurs lots en vue de construire,
    • en dehors d’un site classé ou d’un secteur sauvegardé,
    • sans création ou aménagement de voies, d’espaces ou d’équipements communs,
  • Vous réalisez une division foncière dans une commune qui a institué le contrôle des divisions dans le cadre de l’article L.111-5-2 du code de l’urbanisme.

Pour savoir précisément à quelle formalité est soumis votre projet, vous pouvez vous reporter à la notice explicative du cerfa.

 

 

 

https://www.service-public.fr/

http://www.seine-et-marne.equipement.gouv.fr/

Son histoire

À l’époque gallo-romaine, un village est établi au sud du territoire et deux villas y sont implantées, l’une sur le plateau et l’autre dans la vallée du Morin.

Dès l’époque néolithique, des hommes vivent sur le site de Villiers, comme en témoignent les haches polies trouvées çà et là. On y trouve également des silex taillés et des traces de fondations. Une pièce à effigie de l’empereur Commode atteste de la présence romaine. Diverses haches ont été découvertes aux abords notamment des collines au Nord de Crécy.

Villiers: Ce nom a pour origine « villa » qui désignait jadis une grosse construction romaine située au Sud de la commune et qu’on peut considérer comme le point de départ du village. Dès l’occupation de la Gaule, les Romains installèrent des domaines ruraux dans les zones fertiles: Les villas. Celles ci avaient en charge le ravitaillement des légions . Certaines atteignaient des dimensions importantes auxquelles s’ajoutaient les dépendances. Le terme de ville n’apparut qu’au 5° siècle.

En 1082 on note l’appellation de « Villaris ». Le nom actuel date de 1530.

À l’emplacement actuel du château (ferme de Chelles) se situe le plus ancien village gaulois identifié. Son nom était LORCIENNE(S) ou l’URSINE.

Cette terre seigneuriale appartenait à l’abbaye de Chelles qui la garda jusqu’à la révolution. Toutefois il existait , à côté de petits fiefs, laïques ou non, dont les chanoines du chapitre de Meaux étaient les gros décimateurs. Ils relevaient des comtes de Champagne et de Brie, et à partir de la réunion de ces provinces à la France en 1285, au roi qui avait un château à Crécy.

Au rôle des vassaux d’Henri 1er « le libéral » , an 1172, un nommé Manasses- Goartz de Villiers sur Morin figure comme homme lige (ethym: dévoué) du comte de Champagne et un nommé Pierre de Villiers est cité « pour ce qu’il a à Copevrès (Coupevray) », dont les seigneurs au 17°siècle, les Rohan-Montbazon, princes de Guéménée, acquerront les fiefs de Villiers. Un seigneur de Coulommes, Claude de Bertin de Dreslincourt, était en 1703 seigneur des fiefs de Liambourie et du Colombier sis en la paroisse de Villiers sur Morin.

On note l’existence d’une commanderie templière à Montaigu, hameau de Villiers en 1202.

Autres noms désignant Villiers : Villatis(1082), Villariis (1228), Villaris (1082) , Vilers (1260), Villaribus super Mucram (1268), Villiers sur Morain (1541).

Les chevaliers du Temple (d’après  Eugène Manier 1872)

En 1202 les Templiers possédaient un moulin à Montaigu.

En 1237, « Hugues de Chatillon, comte de St Pol et de Blois prenait en arrentement de frère Ponse d’Albon, Commandeur des maisons du temple en France, ses moulins de Montaigu, « molendina sus de Monteacuto », savoir, le moulin d’Orval (aujourd’hui Drevault) et les trois quarts du moulin de Saulx (Moulin de La Sault), avec les 4 deniers de Jean l’Ecuyer Scutifer qui rendaient par an, pour le dernier quart de ce moulin ». Le prix de cet arrangement consistait en une rente annuelle de quatre muids de grain que Hugues de Chatillon s’engageait à livrer aux frères de la chevalerie du temple de Choisy, moitié à la Noël , moitié à St Jean Baptiste (*arch natles 5008/7).

Au 12° siècle, une partie de la terre et seigneuries de Montaigu fut cédée aux templiers par Drogon, fils de feu Gautier, seigneur du dit Montaigu, ainsi qu’il résulte des lettres de l’Official de Meaux, du mois d’Avril 1244 (*arch natles 5008/50).

En 1285, les Templiers firent l’acquisition d’une maison, des enfants de feu Jean de Voulangis, Cette maison d’après la charte d’acquisition tenait à celle de la chevalerie du temple. (*arch ntles 5008/16)

Gautier de Chatillon Connétable de France et Seigneur de Crécy par ses lettres du mois de Septembre 1287, avec le consentement d’Isabelle de Dreux, sa femme leur octroya deux bois. Ils purent ainsi  augmenter leur domaine et en rendre le revenu plus considérable. (*arch natles 5008/40).

En 1367, la maison de Montaigu avec ses dépendances fut donnée par Robert de Juilly, grand prieur de France à sa sœur Jacqueline de Juilly veuve de Messire Baudart de Mein. Cette dame devait jouir viagèrement de la maison, de la rente des moulins de Montaigu et d’une autre rente de vingt livres « tournois » sur le péage de Crécy. Ces rentes cessèrent d’être payées lorsque les moulins et le péage n’appartinrent plus au Duc d’Orléans, et devinrent la propriété du roi.

En 1376, les arrérages que le Roi accorda l’année suivante à son receveur de Meaux de solder et d’en continuer à l’avenir le paiement comme par le passé. (*arch natles 5007/28&29).

En 1565 Montaigu appartenait à Jean Thiboust.

Le revenu de Montaigu était de 350 Livres en 1633 et de 973 livres en 1783.

La guerre de cent ans au Château de Montaigu : « d’après Amédée Le Paire 1880 »

En 1411, l’animosité des pays d’Armagnac et de Bourgogne avait rallumé la guerre civile. Pendant cette période, la Brie occupée par les Armagnacs fut livrée à tous les hommes de guerre de ce temps. L’état du pays était des plus misérables.

« en Brie, brigans se mirent sus, spécialement par les bois, et s’y estoient assemblés bien cinq à six cens, vers le château de Montaigu. Le baillif de Meaux se mit sus pour y remédier et en fit pendre que tuer en la place bien quatre cens. Et aussi le pays fort se dépeuplait, les uns s’en allaient en pays lointains où il n’y avait point de guerre, et les autres on tuait ou mourraient de faim.

Ce château était situé à Villiers sur Morin et bâti sur une colline qui domine la vallée du grand Morin. Il appartenait aux chevaliers de St jean de Jerusalem. »

Légendes sur Montaigu

Souterrains – *Archives nationales de 1565 ( N988) – Raconté par J Grenier

Il y aurait encore des voûtes souterraines ayant toutes la forme des prisons seigneuriales du temps passé qui existaient probablement à l’époque des templiers. Les caveaux à peu près inaccessibles et dont rien ne constate ni l’origine et l’usage ne sont pas d’une construction ni d’un vignoble assez renommés pour laisser supposer de vastes caves  où les nobles chevaliers auraient serrés leurs récoltes vinicoles qu’ils s’attirèrent la réputation de faire aimer.

Terrier des seigneureries de Voulangis, Montbarbin et Montaigu (695 feuillets)

Cette légende fut très contestée par M Lhuillier (éminent historien de l’histoire de Villiers), lequel prétend qu’il s’agit d’anciennes carrières qui auraient été maçonnées, mais qui en aucun cas ne permettaient de rejoindre le manoir des Dames de Chelles situé sur la commune de Couilly).

Le puits – Jules Grenier 1887

D’après la tradition, les derniers templiers ayant occupé la maison que cette corporation habitait à Montaigu, y auraient été surpris dans un moment de trouble. Ils furent massacrés et leurs corps jetés dans le puits de la cour comblé par la suite.

Ce puits fut ensuite recouvert d’une large dalle et lorsque les derniers bâtiments eurent disparus, la terre fut ramenée par-dessus, puis cultivée comme on la voit aujourd’hui. A la suite de ce sanglant événement, la maison fut abandonnée, les âmes des templiers reviennent parfois la nuit traînant de lourdes chaînes. Les habitants ne s’aventurèrent plus vers ce lieu hanté à la nuit.

Au siècle dernier

De célèbres peintres comme G. Rault et Clément Serveau (qui gravait les timbres de collection) ont habités ce hameau.


*Arch Natles = Archives nationales

Back to top